A la Belle Courgette

A la Belle Courgette est une association de micro-maraîchage qui produira dès 2020 des paniers de légumes cultivés sans intrant chimique et avec un minimum d’énergie fossile, destinés à la population de la région lausannoise. De nature autant écologique que sociale, l’association vise une grande implication de ses membres, autant dans les décisions, dans la vie de l’association, qu’à travers le travail aux champs.

L’association a pour but de promouvoir une agriculture maraîchère équitable, de proximité, saine et respectueuse de l’environnement. Elle fournit à ses membres actifs une grande variété de légumes de saison et de bonne qualité en fonction de sa production. De plus, l’association a pour but d’offrir un lieu et un moyen de rencontre entre les consommateurs et les producteurs, de valoriser la profession d’agriculteur et de reconnecter la population avec la terre.

La promotion de l’agriculture auprès des plus jeunes ainsi que l’intégration sociale de certaines tranches défavorisées de la population font également partie de ses objectifs. La proximité géographique et sociale des membres avec la zone de production et les producteurs est essentielle pour le bon fonctionnement de l’association.

Pour remplir ses objectifs, l’association a choisi le modèle de l’agriculture contractuelle de proximité (ACP). Elle permet entre autres :

  • Une répartition des risques et des bénéfices entre les producteurs et les consommateurs impliquant plus de stabilité et de sécurité pour les agriculteurs, et de profiter de récoltes abondantes pour les consommateurs
  • Un revenu fixe et assuré en début d’année
  • Une grande proximité entre le producteur et le consommateur par des liens privilégiés

L’association est régie par deux documents fondateurs : les statuts et la charte.

Chaque nouveau membre de A la belle Courgette s’engage à respecter les statuts et à œuvrer dans l’intérêt de l’association.

En savoir plus sur notre démarche

Notre démarche

Aujourd’hui, la manière dont les êtres humains produisent leur nourriture n’est pas pérenne. Les impacts sur la biodiversité et les sols sont tels que nous sommes toujours plus dépendants des engrais minéraux et chimiques ainsi qu’à des pesticides et herbicides de synthèse. De plus, l’intensification de la motorisation augmente fortement les impacts environnementaux. D’après le dernier rapport du GIEC, l’agriculture ainsi que ses effets sur la déforestation et les changements d’affectation des terres correspondent à 25% des émissions humaines de gaz à effet de serre.

Ce projet a pour vocation de démontrer qu’une autre approche est possible. En minimisant l’utilisation de machines et de pétrole, en utilisant aucun intrant chimique et en diversifiant au maximum les cultures, nous voulons recréer un refuge de biodiversité en milieu agricole et favoriser la vie du sol. La nature ne doit plus servir strictement nos intérêts et nos besoins, nous devons réapprendre à vivre avec elle et sa protection doit être notre priorité.

En créant cette association, nous voulons favoriser les petites exploitations agricoles à échelle humaine et respectueuses de l’environnement. En utilisant une surface que les agriculteurs conventionnels n’imagineraient jamais rentable, nous voulons prouver qu’un autre système est possible. De plus, nous sommes convaincus que l’approvisionnement en circuit court est le seul moyen de diminuer au maximum les émissions de CO2 dues à l’agriculture.

Nous pensons que renouer le contact entre les villes et le milieu agricole est la seule solution pour sortir l’agriculture d’un mode uniquement productiviste. En entrant dans l’association, les membres viennent donc mettre la main à la terre plusieurs fois par année pour recevoir leurs paniers de légumes hebdomadaires. Par cette démarche, nous espérons revaloriser la profession de maraîcher et recréer des liens entre les citadins et le travail agricole. Finalement, la collaboration avec des écoles, des personnes âgées ainsi que des personnes défavorisées permet de créer un lieu convivial où la mixité sociale règne.

Fondateurs

Guillaume Sommer

Président de l’association et jardinier

Guillaume Sommer, co-fondateur de l’association A la Belle Courgette, est un féru de vélo et de course à pied. Sa formation dans le milieu agricole débute en 2017 lorsqu’il est engagé comme maraîcher dans l’association Rage de Vert à Neuchâtel. Puis il obtient début 2019 un master en agronomie à Zollikofen. Lors de vos différentes visites dans les champs, vous aurez sûrement l’occasion de découvrir son attitude positive et sa motivation à toute épreuve !

Arthur Turin

Jardinier

Arthur Turin, co-fondateur de l'association A la Belle Courgette, est un fan de la bricole et du vélo. Il finit actuellement sa formation en aménagement de la forêt et du paysage à l'ETHZ. Lorsque Guillaume lui propose de se lancer dans le maraîchage, il saute sur l'occasion. Les valeurs qui lui sont chères comme le partage, la collaboration et la reconnexion avec la nature se retrouvent parfaitement dans A la Belle Courgette. Son engagement en faveur de l'environnement dans de nombreux domaines en fait une personne motivée et pleine d’entrain !

Comité

L’association A la Belle Courgette a été créée en février 2019. Le but du comité est de gérer les tâches administratives afin de faire perdurer l’association dans le temps et proposer des événements plusieurs fois dans l’année. La création d'une communauté autour de A la Belle Courgette est également l'une des tâches de l'association.

Membres du comité

Nicolas, Guillaume, Juliette
Arthur, Lou & Charlotte

Le comité est actuellement composé des six membres suivants :

Président: Guillaume Sommer

Vice-présidente: Juliette Jeannet

Secrétaire: Lou Curchod

Trésorière: Charlotte Bürki

Membre du comité: Nicolas Sommer

Représentant des jardiniers: Arthur Turin